TEST DE TENSION MUSCULAIRE INTEROSSÉE

Mai 2012 n°19

TEST DE TENSION MUSCULAIRE INTEROSSÉE

Judy Colditz, OT/L, CHT, FAOTA

TEST DE TENSION MUSCULAIRE INTEROSSEUX – LE FAITES-VOUS CORRECTEMENT ?

mai2012No19

Le terme courant « test de tension intrinsèque » est un terme inapproprié car il décrit une manœuvre spécifiquement conçue pour tester la tension des muscles interosseux. Les muscles interosseux sont de petits muscles à fibres courtes contenus dans un compartiment fascial entre les métacarpiens et sont plus sujets à un raccourcissement adaptatif en présence de œdème et une mobilité limitée que les muscles lombricaux minces aux fibres plus longues. L'origine et l'insertion des muscles interosseux et lombricaux étant différentes, ils ne peuvent pas être testés avec le même test. Le test décrit ci-dessous doit être correctement appelé test de tension musculaire interosseuse.

Position pour tester la tension des muscles interosseux

MANŒUVRES D'ESSAI
Le test d'étanchéité interosseuse a été décrit pour la première fois par Finochietto en 1920. Il consiste à :
1. Flexion passive des articulations MP et PIP d'un doigt (avec l'articulation MP en alignement neutre radialement et ulnaire) tout en observant/mesurant l'amplitude de flexion passive de l'articulation PIP.
2. Extension passive de l'articulation MP (avec l'articulation MP en alignement neutre) avec flexion passive simultanée de l'articulation PIP tout en observant/mesurant l'amplitude de flexion passive de l'articulation PIP.

EXCLUSION DU JOINT DIP

Dans l'article original de Finochietto, le joint DIP n'est pas inclus dans les tests. Étant donné que les muscles interosseux étendent principalement l'articulation PIP à travers les fibres obliques qui se terminent au niveau de l'insertion centrale du glissement juste distal Au niveau de l'articulation PIP, la flexion de l'articulation PIP nécessite un allongement des muscles interosseux. Malheureusement, de nombreux thérapeutes et chirurgiens ont appris à inclure l’articulation DIP dans les tests, ce qui constitue une technique incorrecte.

Jusqu'où étendez-vous le joint MP ?

Une variable non définie dans la description de Finochietto est l'étendue de l'extension passive de l'articulation MP. Si vous hyperétendez passivement l’articulation MP d’un doigt mobile normal jusqu’au maximum absolu, une résistance à la flexion passive de l’articulation PIP sera créée.

À l’inverse, la plupart d’entre nous sont capables d’hyperétendre activement nos articulations MP tout en maintenant activement nos articulations IP complètement fléchies, ce qui prouve que nous pouvons allonger nos muscles interosseux au-delà de la position d’extension nulle au niveau de l’articulation MP. Alors, quelle est la position idéale pour l’articulation MP lors des tests ?

La meilleure solution à ce dilemme est d’examiner attentivement le doigt controlatéral (tant qu’il n’est pas impliqué/non blessé) pour déterminer l’extension passive maximale de l’articulation MP possible pendant que l’articulation PIP est en flexion passive maximale. Bien qu'il n'existe aucune donnée indiquant que les doigts controlatéraux sont les mêmes chez un individu, c'est néanmoins le meilleur moyen dont nous disposons pour déterminer la position de test idéale pour l'articulation MP pour chaque doigt de chaque patient. Il existe un large éventail de normes entre les individus et une tentative de standardiser cette position pour tous les individus n'est pas réaliste. De nombreux cliniciens ont appris à amener l'articulation MP uniquement dans une position d'extension de zéro degré, ce qui constitue une position de test sous-optimale pour la plupart des individus et peut donc entraîner un résultat faussement négatif.
Pour déterminer jusqu'où il faut hyperétendre l'articulation MP du doigt blessé/impliqué, examinez le doigt controlatéral non blessé/non impliqué :
1. Simultanément, hyperétendre passivement l’articulation MP jusqu’à son maximum facile tout en maintenant l’articulation IPP dans sa flexion passive maximale. Mesurez l’hyperextension de l’articulation MP.
2. Ce degré d'hyperextension de l'articulation MP est la position de test souhaitée pour la MP du doigt blessé.

QUAND LE TEST EST-IL POSITIF ?
La seule question qui doit être satisfaite pour que le test soit positif est : « Peut-on démontrer une flexion moindre de l'IPP avec le MP étendu qu'avec celui fléchi ? Si vous pouvez répondre oui, le test est positif.

PUIS-JE TESTER LA TENSION DES MUSCLES INTEROSSEUX LORSQUE LE DOIGT A UN MOUVEMENT PASSIF LIMITÉ ?

La présentation clinique courante est une raideur de l’ensemble du doigt. L’étanchéité interosseuse n’est qu’un facteur parmi d’autres mouchoir doux contraintes telles que l’étanchéité capsulaire et l’adhérence tendineuse. L’examinateur peut supposer qu’un mouvement passif limité rend impossible le test de tension musculaire interosseuse. D'après mon expérience clinique, il est rare que l'on ne puisse pas identifier une réduction de la flexion passive de l'IPP lorsque l'articulation MP est étendue en cas de contracture musculaire interosseuse, même dans les doigts raides avec une flexion passive limitée.

Pour d'autres excellents travaux écrits par Judy Colditz et son équipe, consultez le lien suivant

https://bracelab.com/clinicians-classroom/category/clinical-pearls

RÉFÉRENCES/LECTURES SUGGÉRÉES
1. Bunnell S. Contracture ischémique, locale, de la main. J Chirurgie des articulations osseuses 1953;35A(1):88-101.
2. Finochietto R. Retracción de Volkmann des muscles intrinsèques des mains. Bol Trab Soc Cir, Buenos Aires 1920;4:31.

1 commentaire

  1. Maria Horton le juin 14, 2022 à 3:14 am

    C'est tellement utile. Je comprends qu'il existe de nombreuses variables qui rendent difficile la normalisation. J'ai une question pour tous ceux qui souhaitent faire des recherches sur ce sujet….. (après avoir noté la différence sur mes propres mains)…… Y a-t-il une différence d'étanchéité intrinsèque entre la main dominante et non dominante ? (il y a une différence marquée sur ma main dominante = plus raide, que ma non dominante).

Laissez un commentaire






Plus à lire

Le rôle de la rééducation sensorielle après une lésion nerveuse

9 mai 2021

Priya, BA (2012). Efficacité de la rééducation sensorielle après réparation nerveuse (nerf médian ou ulnaire) au niveau du poignet. Journal indien de physiothérapie et d'ergothérapie, 6(3), 62-68. Le système nerveux humain est incroyablement complexe et, une fois endommagé, sa réparation nécessite beaucoup de temps. Une étude précédente (Bentzel, K 2002) identifie qu'avec les périphériques…

En savoir plus

Utilisation de la proprioception dans la réparation de la coiffe des rotateurs

2 août 2020

Revue d'article de Brittany Day Repositionnement actif des articulations des membres supérieurs lors d'une tâche multiarticulaire chez des participants avec et sans tendinopathie de la coiffe des rotateurs et effet d'un programme de rééducation Pairot de Fontenay, Benoit, Mercier, Catherine, Bouyer, Laurent, Savoie, Alexandre et Roy, Jean -Sébastien. (2019). Repositionnement actif des articulations des membres supérieurs lors d'une tâche multiarticulaire chez des participants avec et…

En savoir plus

Libération du canal carpien : résultats chez les enfants et les adolescents

19 juin 2022

Examen rapide. Résultats de la libération du canal carpien chez les enfants et les adolescents en fonction de l'étiologie. Velicki, K., Goldfarb, CA, Roberts, S. et Wall, LB (2021). Résultats de la libération du canal carpien chez les enfants et les adolescents. Le Journal de Chirurgie de la Main, 46(3), 178-186. The Skinny : Moins de 1% du canal carpien pédiatrique est de nature idiopathique, par rapport à…

En savoir plus
Enveloppe_1

Inscrivez-vous pour recevoir des mises à jour directement dans votre boîte de réception !

Inscrivez-vous avec nous et nous vous enverrons régulièrement des articles de blog sur tout ce qui concerne la thérapie des mains, des notifications chaque fois que nous mettons en ligne de nouvelles vidéos et tutoriels, ainsi que des documents, des protocoles et d'autres informations utiles.