Titre : Comprendre la pathologie de De Quervain : une exploration complète des tests spéciaux

Comprendre la pathologie de De Quervain : une exploration complète des tests spéciaux

Par : Miranda Materi

De Quervain et épreuves spéciales

De Quervain la ténosynovite est une affection caractérisée par une inflammation des tendons du côté du pouce du poignet, provoquant douleur et inconfort. Ces tendons comprennent l'abducteur du pouce long (APL) et l'extenseur du pouce court lorsqu'ils traversent le premier compartiment dorsal. Les différents tests spéciaux jouent un rôle crucial dans l’identification et la confirmation de cette pathologie. Dans cet article de blog, nous aborderons trois tests spécifiques : celui de Finkelstein, celui d'Eichhoff et le test d'hyperflexion et d'abduction du poignet (QUOI). Nous explorerons également leur importance dans le diagnostic de la ténosynovite de De Quervain.

Test de Finkelstein : démêler la manœuvre classique

Le test de Finkelstein est une manœuvre diagnostique bien connue et largement utilisée pour évaluer la ténosynovite de De Quervain. Au cours de ce test, le poignet du patient est placé sur le bord d'une table et il lui est demandé de dévier activement le poignet vers l'ulnaire avant que l'examinateur ne saisisse le poignet du patient. pouce, en le fléchissant passivement dans la paume. Un résultat positif inclut une douleur le long du côté radial du poignet, en particulier au niveau du premier compartiment dorsal, indiquant une inflammation des tendons du long abducteur du pouce et du court extenseur du pouce. (Wu, Rajpura et Sandher, 2018).

Test d'Eichhoff : clarifier la confusion

Le test d'Eichhoff, souvent confondu avec celui de Finkelstein, implique une manœuvre différente. Dans ce test, le participant doit placer le pouce dans la main et serrer fermement les autres doigts. L'examinateur peut palper les tendons du long abducteur du pouce et du court extenseur du pouce sur le rayon latéral, détecter une nodularité en mouvement, un frottement du tendon ou un saut directement sur le tendon. (Wu, Rajpura et Sandher, 2018).

Au fil des années, une mauvaise interprétation s'est produite entre ces deux tests, celui d'Eichhoff étant confondu avec celui de Finkelstein. Les thérapeutes de la main doivent faire la différence entre ces manœuvres pour un diagnostic précis et un traitement approprié.

Le test QUOI : une nouvelle approche

Pour comparer le test d'Eichhoff avec un nouvel outil de diagnostic, une étude prospective a été menée sur trois ans auprès d'une cohorte de 100 patients (88 femmes, 12 hommes) présentant une douleur spontanée du côté radial de la styloïde du radius (tendinopathie de Quervain). Le test d’hyperflexion du poignet et d’abduction du pouce (WHAT) a été introduit.

Le test d'hyperflexion du poignet et d'abduction du pouce (WHAT) présente plusieurs avantages par rapport aux tests traditionnels comme ceux d'Eichhoff et de Finkelstein dans le diagnostic de la ténosynovite de De Quervain. Le test WHAT combine hyperflexion et abduction du poignet. Cette combinaison unique vise à reproduire plus efficacement les symptômes en stressant les tendons impliqués dans la pathologie de De Quervain, fournissant ainsi une évaluation plus large et potentiellement plus précise. (Goubau et al., 2014).

De plus, le test WHAT peut offrir une sensibilité et une spécificité améliorées, permettant ainsi un diagnostic plus fiable. En intégrant à la fois l'hyperflexion et l'abduction, il évalue de manière exhaustive l'implication des tendons du long abducteur du pouce et du court extenseur du pouce, améliorant ainsi la capacité du clinicien à identifier des anomalies subtiles. À mesure que la littérature sur la thérapie et la chirurgie de la main évolue, le test WHAT représente une étape progressive dans l'affinement des approches diagnostiques de la ténosynovite de De Quervain, offrant un test qui peut contribuer à améliorer la précision du diagnostic et les soins aux patients.

En conclusion, comprendre les nuances des maladies de Finkelstein, d'Eichhoff et du QUOI est essentiel pour un diagnostic précis et une prise en charge efficace de la ténosynovite de De Quervain.

Les références:

Goubau, JF, Goubau, L., Van Tongel, A., Van Hoonacker, P., Kerckhove, D. et Berghs, B. (2014). Le test d'hyperflexion du poignet et d'abduction du pouce (WHAT) : un test plus spécifique et plus sensible pour diagnostiquer la ténosynovite de Quervain que le test d'Eichhoff. The Journal of hand Surgery, volume européen39(3), 286-292. https://doi.org/10.1177/1753193412475043

Wu, F., Rajpura, A. et Sandher, D. (2018). Le test de Finkelstein est supérieur au test d'Eichhoff dans l'investigation de la maladie de Quervain. Journal de main et microchirurgie10(2), 116-118. https://doi.org/10.1055/s-0038-1626690

Laissez un commentaire






Plus à lire

Gestion conservatrice des symptômes du canal carpien : comparaison de l'efficacité du port d'orthèses, du kinésiotaping et du traitement à la paraffine.

21 septembre 2019

Kaplan, BM, Akyuz, G., Kokar, S. et Yagci, I. (2018). Comparaison de l'efficacité des interventions orthopédiques, du kinésiotaping et des traitements à la paraffine chez les patients atteints du syndrome du canal carpien : une étude contrôlée randomisée en simple aveugle. Journal de thérapie de la main, 32, 297-304. The Skinny Les auteurs ont réalisé un essai contrôlé randomisé avec trois groupes pour tester le…

En savoir plus

Exemple de cas de plexopathie brachiale en thérapie de la main

14 novembre 2021

Exemple de cas de plexopathie brachiale en thérapie de la main (exemples de plexopathie) L'un des cas récents que nous avons vu est celui d'un jeune de 13 ans présentant une lésion du plexus brachial. Nous suivons le patient post-opératoire pour des transferts tendineux afin d'augmenter l'utilisation fonctionnelle de son membre supérieur gauche (LUE). Avant l’opération, il ne pouvait pas étendre le poignet et…

En savoir plus

5+ attelles de doigt en maillet courantes

2 mai 2021

Les orthèses de doigts peuvent être résistantes et l’orthèse en maillet ne fait pas exception à la thérapie de la main. Le protocole d'extension DIP de 15 degrés avec des doigts en maillet est difficile à gérer lors de la fabrication d'une attelle de doigt en maillet commune. Les petites attelles sur les petits doigts sont également difficiles à dimensionner correctement et avec un cerclage dans le…

En savoir plus
Enveloppe_1

Inscrivez-vous pour recevoir des mises à jour directement dans votre boîte de réception !

Inscrivez-vous avec nous et nous vous enverrons régulièrement des articles de blog sur tout ce qui concerne la thérapie des mains, des notifications chaque fois que nous mettons en ligne de nouvelles vidéos et tutoriels, ainsi que des documents, des protocoles et d'autres informations utiles.