Effet de la facilitation neuromusculaire proprioceptive scapulaire sur la douleur et le handicap chez les patients atteints de capsulite adhésive

PNF scapulaire

Évalué par Mélissa Miller

Mishra, N., Mishra, A., Charaniya, P. (2019). Effet de la facilitation neuromusculaire proprioceptive scapulaire sur douleur et l'invalidité chez les patients atteints de capsulite adhésive. Revue internationale des sciences du yoga, du mouvement humain et du sport ; 4(1): 995-1000

Le maigre

La capsulite adhésive (CA) est une maladie idiopathique qui affecte le mouvement du épaule. La CA se caractérise par une diminution des mouvements de la capsule glénoïde, une fibrose et une diminution de l'amplitude des mouvements (ROM) de l'épaule accompagnée de douleur. L'AC comporte trois phases : (1) une étape douloureuse où le mouvement diminue et la douleur augmente, (2) une étape gelée qui comprend une perte de mouvement qui peut durer des mois, voire des années, et enfin (3) une étape de décongélation où l'amplitude de mouvement revient progressivement. La climatisation peut avoir de graves conséquences sur la capacité d'un individu à participer aux activités souhaitées tout au long de la journée. Lorsque l’AC passe à la phase 2, il peut être difficile d’obtenir une ROM sans douleur. Cette étude évalue l'efficacité de l'utilisation de la facilitation neuromusculaire proprioceptive scapulaire (PNF) comme stratégie supplémentaire en thérapie conventionnelle pour améliorer la douleur et le handicap des patients en phase 2 de capsulite adhésive.

Dans les mauvaises herbes

Cette étude expérimentale a utilisé deux groupes pour comparer l'efficacité du PNF scapulaire en tant que stratégie supplémentaire en thérapie conventionnelle par rapport à la thérapie conventionnelle seule pour améliorer la douleur et le handicap des patients. Trente participants ont été recrutés sur la base de critères précis. Les critères d'inclusion comprenaient le fait d'être âgé de 40 à 60 ans, d'avoir une ROM limitée de l'épaule et d'éprouver des difficultés avec au moins deux des éléments suivants : difficulté de flexion, d'abduction, de rotation externe et/ou de placement des mains derrière le corps. Une limitation était supérieure à 30 degrés par rapport à l'épaule opposée et des douleurs à l'épaule persistaient depuis plus de 3 mois. Les participants ont été exclus si la douleur à l'épaule était due à un traumatisme/une blessure ou à d'autres processus pathologiques. Les participants ont été répartis au hasard dans chaque groupe. Le groupe expérimental s'est vu attribuer un PNF scapulaire ainsi qu'un traitement, et le groupe témoin a reçu uniquement un traitement conventionnel (exercices avec pendule, exercices avec baguette, étirements capsulaires, compresse chaude). Les techniques de PNF scapulaire utilisées dans l'étude comprenaient l'initiation rythmique et la facilitation répétée des contractions. L'étude a été menée sur 6 semaines. L'efficacité a été mesurée par les modifications de la douleur à l'aide de l'échelle visuelle analogique (EVA), et les modifications de l'incapacité ont été évaluées à l'aide de la version gujarati de l'indice de douleur et d'incapacité à l'épaule (SPADI). Les patients ont participé à 3 jours par semaine de thérapie pendant 35 minutes chaque jour. Les participants ont passé un test de base pour le VAS et le SPADI avant de commencer le traitement, puis à nouveau au bout de 6 semaines.

Le ramener à la maison

Avant de commencer les séances de thérapie, tous les participants étaient égaux au départ selon les tests VAS et SPADI de la semaine 0. Un test t apparié a été utilisé pour évaluer la différence entre le pré et le post-test des deux groupes. Les résultats ont révélé des améliorations significatives de la douleur et du niveau d’invalidité de la semaine 0 à la semaine 6. Un test t indépendant a ensuite été utilisé pour comparer les résultats entre les groupes. Les résultats ont démontré que les participants du groupe expérimental, qui ont reçu le PNF scapulaire en plus du traitement conventionnel, ont présenté des améliorations significativement plus importantes aux tests VAS et SPADI. La valeur de différence moyenne de l'EVA pour le groupe expérimental était de (3,14 ± 0,3270) tandis que celle du groupe témoin était de (2,34 ± 0,3356), et la valeur de différence moyenne de SPADI dans le groupe expérimental était de (24,34 ± 2,0637). Le groupe témoin était (21,14 ± 1,1027). Cette étude démontre que le PNF scapulaire peut être bénéfique à utiliser en complément d'un traitement conventionnel pour les patients en phase 2 de capsulite adhésive.

Notation (échelle de notation de 0 à 5) : 1 2      3      4 5

Cette étude peut être considérée comme un niveau de preuve élevé car il s’agissait d’un essai contrôlé randomisé ; cependant, elle présentait des limites qui ont fait passer sa note de 5 à 3. Cette étude a utilisé un petit échantillon de 30 participants et il n'y a eu aucun aveuglement dans l'étude. De plus, cette étude n’utilise que deux techniques PNF et ne décrit pas clairement à quoi ressemblaient ces techniques. Sans une description claire des techniques, cela rend l’application clinique difficile. Le fait que les deux groupes aient reçu la même quantité de thérapie à chaque séance constitue également une limite. Le groupe expérimental était censé recevoir un traitement conventionnel avec du PNF supplémentaire. Néanmoins, la conception de l'expérience a réussi, de sorte que le groupe expérimental a reçu un traitement moins conventionnel que le groupe témoin. Cette recherche démontre que les stratégies PNF scapulaires utilisées étaient une thérapie bénéfique et conventionnelle pour améliorer la douleur et l'invalidité chez les patients AC de phase 2. Cependant, les limites de l'étude diminuent sa note globale.

Laissez un commentaire






Plus à lire

7 conseils pour vos patients souffrant d'arthrose !

18 avril 2021

7 conseils pour vos patients arthrosiques ! Gérer l'arthrose de la main Nos mains constituent l'une des structures les plus complexes du corps humain. Ils sont composés d’un réseau de tendons, de ligaments et de nerfs qui permettent d’effectuer des tâches quotidiennes comme déverrouiller une porte, éplucher un œuf ou encore envoyer un email…

En savoir plus

Un nouveau type de glissements du nerf médian pour le syndrome du canal carpien

25 avril 2020

Meng S, Reissig LF, Beikircher R, Tzou CH, Grisold W, Weninger WJ (2015). Glissement longitudinal du nerf médian dans le canal carpien : évaluation cadavérique par échographie des concepts conventionnels et nouveaux de mobilisation nerveuse. Archives de médecine physique et de réadaptation 96 (12). est ce que je: 10.1016/j.apmr.2015.08.415. Par : Kyle Turcott Le syndrome du canal carpien maigre est un…

En savoir plus

Top 5 des exercices de flexion DIP

6 juin 2021

Par : Tori Rhodes Dernièrement, nous avons eu une poignée de patients qui traversaient notre clinique avec des limitations assez importantes à la flexion DIP. Nous avons donc rassemblé une sélection d’exercices incontournables pour ces personnes. Nous en avons inclus quelques-uns ici. Des morsures de chat et des sites de fracture aux doigts de maillet et aux greffes de peau, de nombreuses personnes qui sont…

En savoir plus
Enveloppe_1

Inscrivez-vous pour recevoir des mises à jour directement dans votre boîte de réception !

Inscrivez-vous avec nous et nous vous enverrons régulièrement des articles de blog sur tout ce qui concerne la thérapie des mains, des notifications chaque fois que nous mettons en ligne de nouvelles vidéos et tutoriels, ainsi que des documents, des protocoles et d'autres informations utiles.